Vigilance

Partager sur Google Plus Faceboook
Imprimer
Vigilance

Chenille processionnaire : attention danger !

 

Le printemps arrive et les chenilles processionnaires refont surface. Ces animaux comportent des risques, pour la santé de nos arbres mais aussi de l’homme et des animaux. La chenille processionnaire du pin et du chêne possèdet des poils urticants microscopiques qu'elles libèrent dans les derniers stades larvaires. Ceux-ci sont très allergènes et peuvent provoquer de violentes réactions chez l’homme mais aussi chez les animaux domestiques (démangeaisons, problèmes respiratoires, ophtalmologiques, cardiaques, neurologiques, chocs anaphylactiques...).

 

On peut distinguer quatre types de trouble :

 

1. cutané : (mains, bras, visage, cou) : démangeaisons, voire un œdème qui peut mettre jusqu'à deux semaines à disparaître

2. oculaire : si les poils ne sont pas enlevés rapidement, ils peuvent entraîner de graves conséquences : glaucome, cataracte

3. respiratoire : une petite gêne peut se faire sentir et même dans certains cas une crise d'asthme.

4. allergique. Les animaux les plus exposés aux risques liés à la processionnaire du pin sont les chiens et les chevaux. Le symptôme le plus souvent rapporté est la nécrose de la langue, qui peut parfois s'accompagner d'œdèmes des babines et de vomissements.

 

Prévenir le risque pour la santé

 

Les premières mesures de prévention consistent à limiter l’exposition à ces poils microscopiques :

• Eviter de rester sous ou près des arbres colonisés, ne pas toucher les chenilles ni les cocons.

• Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d’un arbre atteint. Les munir de vêtements à longues manches, de pantalons.

• Eviter de faire sécher du linge sous les arbres contenant encore des nids.

• Ne pas utiliser du linge (serviette, vêtement) qui a été posé au sol, veiller au rangement du linge à l’abri des contaminations.

• Arroser soigneusement les zones concernées de manière à faire disparaître dans le sol les poils urticants et réduire ainsi les risques de contact avec les enfants.

• Ne pas se frotter les yeux en cas d’exposition.

 

En cas d’exposition ou de doute d’exposition aux poils de chenilles, prendre une douche et changer de vêtements. En cas d’irritation cutanée ou oculaire, de troubles respiratoires, et notamment pour les personnes allergiques et / ou asthmatiques, consulter rapidement un médecin ou un pharmacien et en cas d’urgence appeler le 15.

 

La lutte contre les chenilles processionnaires

 

La commune de Plescop, par ses agents du service des espaces verts, intervient dans l’espace public pour éliminer les nids des chenilles par deux méthodes : la destruction du nid, ou la mise en place d'écopièges. Toutefois, cette lutte ne peut se faire sans la participation des citoyens afin de la rendre la plus efficace possible. Si vous apercevez un nid sur l’espace public, n’hésitez pas à solliciter l’intervention des services de la commune. Si un nid se trouve dans votre jardin, tournez-vous vers un professionnel pour la destruction du nid.

 

Plusieurs ecopièges sont placés dans la commune pour récupérer les chenilles processionnaires.